Ville de Marsannay-la-Côte

Site officiel de la Ville de Marsannay-la-Côte


Information sur les risques majeurs


Il fait partie des devoirs de la municipalité d’informer les habitants sur les "risques majeurs" auxquels la commune est exposée ainsi que sur les mesures de prévention et de sauvegarde prévues pour y faire face.
C’est le rôle du DICRIM (document d’information communal sur les risques majeurs).

Rappelons les éléments principaux et surtout les consignes de sécurité en cas d’événement exceptionnel.
Ce que l’on appelle "les risques majeurs" sont de trois types :
- les risques naturels (feu de forêt, inondation, tempête…) ;
- les risques technologiques (risques industriels, nucléaires…) ;
- les risques liés au transport de voyageurs ou de matières dangereuses.
Un "risque majeur" est à la fois un risque de faible fréquence et de forte gravité.

Sur Marsannay, les risques plus particulièrement identifiés sont les suivants :
- le risque d’inondation par ruissellement des eaux de pluie ;
- le transport de matières dangereuses (axes ferroviaires et axes routiers) ;
- le risque de mouvements de terrain ;
- le risque sismique.

Les risques météorologiques (tempêtes, vents violents, fortes pluies, chutes de neige abondantes) ainsi que le risque de canicule ne sont pas des événements spécifiques à Marsannay mais lors de leur survenue, les habitants doivent connaître les gestes qui sauvent et les consignes à respecter.

En parallèle, la commune a établi son plan communal de sauvegarde (PCS) pour organiser son intervention en cas de situation de crise et assurer l’information, l’alerte, l’assistance et le soutien de la population et appuyer les services de secours.

Si des événements nécessitent de porter secours aux habitants, priorité est donnée aux plus fragiles : personnes âgées ou en situation de handicap. C’est l’objet du registre "PCS/Canicule".

L’ALERTE DES POPULATIONS

En cas de catastrophe naturelle ou technologique, et à partir du moment où le signal national d’alerte est déclenché, chaque citoyen doit respecter des consignes générales et adapter son comportement en conséquence.
Cependant, si dans la majorité des cas ces consignes générales sont valables pour tout type de risque, certaines d’entre elles ne sont à adopter que dans des situations spécifiques. Il est donc nécessaire, en complément des consignes générales, de connaître également les consignes spécifiques à chaque risque.
L’alerte officielle correspond à la diffusion d’un signal sonore émis par une sirène, destinée à informer la population d’une menace grave, d’un accident majeur ou d’une catastrophe.

Le signal d’alerte :
"Le début d’alerte : 3 coups de sirène (son ascendant puis descendant) identiques de 61 secondes chacun, séparés par une interruption de 5 secondes".
"La fin de l’alerte : son continu de 30 secondes".
Une alerte localisée peut être déclenchée par le tocsin ou porte voix.

Quelques consignes générales pour ces situations "de crise" ou événements exceptionnels :

- éviter les déplacements ;
- ne pas aller chercher les enfants à l’école (les écoles sont dotées d’un plan particulier de mise en sûreté qui prévoit la prise en charge des enfants) ;
- ne pas téléphoner afin de libérer les lignes pour les secours.

En cas d’inondation
(suite à un orage)
• Avant l’orage : mettez les produits toxiques et les objets exposés, hors d’atteinte. Si possible, prévoyez des dispositifs temporaires pour éviter toute entrée d’eau, amarrez vos cuves, assurez-vous que votre tableau électrique, vos installations de chauffage sont hors d’eau.
• Pendant l’orage : fermez les portes, fenêtres, soupiraux, aérations ; coupez le gaz et l’électricité. Si possible, montez à l’étage. Tenez-vous informé en écoutant la radio (à piles…). Ne vous abritez pas sous les arbres et ne vous engagez pas sur une voie immergée.
• Après l’orage, si tout ou partie de votre logement a été inondé : aérez et désinfectez les locaux ; évaluez les dommages et contactez votre assurance ; ne rétablissez l’électricité que sur une installation sèche.

En cas de tempête
• Avant la tempête : rentrez vos animaux domestiques ainsi que les objets susceptibles d’être emportés.
• Pendant la tempête : débranchez les appareils électriques et les antennes de télévision, restez à l’abri, tenez-vous informé en écoutant la radio. Soyez vigilant aux chutes possibles d’objets.
• Après la tempête : faites attention aux fils électriques et téléphoniques tombés à terre, ne montez pas, ni sur les toits, ni dans les arbres fragilisés, coupez branches et arbres qui menacent de tomber.

Si vous êtes témoin d’un accident lié au transport de produits dangereux
• pour éviter un sur-accident, balisez au mieux les lieux du sinistre et faites s’éloigner les personnes à proximité. Ne fumez pas.
• prévenez les secours en précisant le lieu exact et si possible en signalant l’étiquetage du véhicule (existence ou non d’un panneau orange avec ou sans numéro de la ou des plaques étiquette danger).

► Cas particulier de la fuite de produit toxique :
• N’entrez pas en contact avec le produit (en cas de contact : se laver et si possible se changer)
• Quittez la zone de l’accident : s’éloigner si possible perpendiculairement à la direction du vent pour éviter un possible nuage toxique.
• Rejoignez le bâtiment le plus proche et confinez-vous (dans un local clos, en obstruant les ouvertures).
• Conformez-vous aux consignes de sécurité diffusées par les services de secours.
• Ne fumez pas, éteignez toute flamme (allumette, bougie, cuisinière, chauffage au gaz) et tout engin à moteur.
• Si vous étiez confiné, dès que la radio annonce la fin de l’alerte, aérez le local où vous vous situiez.

Mouvements de terrain
• Avant : informez-vous des risques encourus et des consignes de sauvegarde.
• Pendant :
- fuyez latéralement, ne revenez pas sur vos pas,
- gagnez un point en hauteur, n’entrez pas dans un bâtiment endommagé,
- dans un bâtiment, abritez-vous sous un meuble solide en vous éloignant des fenêtres.
• Après : évaluez les dégâts et les dangers et informez les autorités.

En cas d’effondrement du sol
• Avant : informez-vous des risques encourus et des consignes de sauvegarde.
• Pendant
à l’intérieur dès les premiers signes, évacuez les bâtiments et n’y retournez pas, ne prenez pas l’ascenseur.
à l’extérieur, éloignez-vous de la zone dangereuse, respectez les consignes des autorités, rejoignez le lieu de regroupement indiqué.

Risque sismique
Un séisme arrive sans aucun signe avant-coureur. Il vous surprendra dans votre sommeil, au travail, ou chez vous. Il est en effet impossible de prévoir sa survenue. Il se produira donc toujours à un moment où vous ne vous y attendrez pas.
Dès la première secousse : baissez-vous, protégez-vous la tête et surtout restez où vous êtes !
• Si vous êtes à l’intérieur : placez-vous près d’un mur, d’une colonne porteuse ou sous des meubles solides. Éloignez-vous des fenêtres.
• Si vous êtes dans la cuisine, éloignez-vous du réfrigérateur, du fourneau et des placards suspendus.
• Si vous êtes couché (au lit) :
attendez en vous protégeant la tête avec un oreiller.
• Si vous êtes à l’extérieur : éloignez-vous le plus possible des bâtiments, des arbres, des lignes à haute tension.
• Si vous êtes en voiture : arrêtez-vous et conservez votre ceinture attachée jusqu’à ce que la secousse se soit arrêtée.
• Si vous êtes dans un magasin ou tout autre endroit public, ne vous précipitez pas vers les sorties. Éloignez-vous des étagères contenant des objets qui pourraient tomber.
• Si vous êtes dans un stade ou un théâtre, restez dans votre siège et protégez votre tête avec vos bras. N’essayez pas de partir avant l’arrêt des secousses. Partez alors dans le calme, de façon ordonnée.
De façon générale, protégez-vous la tête avec les bras, n’allumez pas de flamme et ne téléphonez pas.


LE CAS PARTICULIER DU RISQUE CANICULE

L’exposition du corps humain à une température extérieure élevée pendant une période prolongée, sans période de fraîcheur suffisante pour permettre à l’organisme de récupérer, peut occasionner des risques sérieux sur la santé.
Les personnes fragiles, malades ou âgées, mais aussi les enfants, sont plus sensibles que les autres à ces risques.

Mesures de précautions (tout particulièrement pour les personnes âgées)
- mouiller sa peau plusieurs fois par jour,
- utiliser un ventilateur,
- passer plusieurs heures dans un endroit frais ou climatisé,
- maintenir son logement à l’abri de la chaleur en fermant fenêtres et volets dans la journée et en aérant la nuit,
- manger normalement avec un apport hydrique (fruits, légumes, soupe…),
- boire environ 1,5 litre d’eau par jour,
- ne pas consommer d’alcool,
- donner des nouvelles à son entourage.

Quelles sont les pathologies liées à la chaleur et quelles mesures prendre ?
- Les crampes de chaleur : crampes musculaires en cas d’activités physiques exigeantes ;

- Un épuisement dû à la chaleur : étourdissement, faiblesse, insomnie…
› Pour ces deux premiers cas, cesser toute activité, se reposer dans un endroit frais, boire de l’eau, des jus de fruits légers ou des boissons énergétiques diluées d’eau, consulter un médecin si les symptômes persistent plus d’une heure.

- L’insolation : maux de tête violents, somnolence, fièvres élevées, nausées et éventuellement pertes de connaissance :
› placer la personne à l’ombre et la refroidir en l’aspergeant d’eau froide,
› appeler un médecin en cas de trouble de la conscience.

- Coup de chaleur (maux de tête violents, peau chaude, rouge et sèche, confusion et perte de conscience)
› c’est une urgence médicale : appeler le 15. En attendant, placer la personne à l’ombre et la refroidir en l’aspergeant d’eau froide.

Le registre canicule / PCS
Comme pour toute situation de risque recensée dans le plan communal de sauvegarde, en cas de canicule, les personnes fragiles doivent être particulièrement accompagnées.
C’est pourquoi l’État demande aux communes de prendre tout particulièrement soin d’elles et, pour cela, de constituer un registre des personnes fragiles.
Peuvent être inscrites sur ce registre les personnes qui demeurent chez elles :
- de plus de 65 ans,
- ou adultes handicapées,
- ou de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail.

L’inscription sur ce registre est une démarche volontaire qui doit être effectuée par la personne ou son représentant légal.

A quoi sert ce registre ?
En cas de déclenchement du plan canicule ou d’un autre événement, la commune s’organise pour prendre de vos nouvelles, s’assurer que vous allez bien et vous porter assistance si nécessaire.

Peut-être pensez-vous que vous êtes bien entouré : enfants, voisins, amis… C’est une chance pour vous ! Toutefois, pensez que la canicule intervient pendant des périodes de vacances d’été où vos proches peuvent se trouver absents…

Comme s’inscrire ?
à tout moment de l’année, en remplissant et signant un formulaire disponible à l’accueil du centre Bachelard ou téléchargeable sur le site Internet de la ville.

► Centre social Bachelard
✆ 03 80 59 67 70 
www.ville-marsannay-la-cote.fr/plan-communal-de-sauvegarde--canicule


 

Comment se tenir informé en cas d’événement ?

Écoutez la radio :
France bleu Bourgogne (103,7 FM)
France Inter : 95,9 FM ou 162 KHz GO
France Info : 101,2 FM

Les numéros d’urgence :
Sapeurs pompiers  18
SAMU  15
Police  17

Les autres numéros utiles :
Préfecture  03 80 44 64 00
Répondeur de météo France  08 92 68 02 21

Les sites internet utiles :
Météo France : www.meteo.fr
DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) : www.bourgogne.developpement-durable.gouv.fr/
Informations crues : www.vigicrues.ecologie.gouv.fr