Ville de Marsannay-la-Côte

Site officiel de la Ville de Marsannay-la-Côte


Le Grand Dijon


www.grand-dijon.fr

 

Puisque l’union est une force

Si la commune est l’échelon de proximité pour les habitants, certaines politiques ne peuvent pas être menées strictement au niveau communal.

Par exemple, les transports ferroviaires régionaux (TER) sont du ressort du Conseil régional de Bourgogne. De même, la plupart des politiques sociales (assistantes sociales de proximité, protection maternelle et infantile, protection de l’enfance, allocations pour perte d’autonomie, etc.) sont du ressort du Conseil général de la Côte d’Or.

Petit à petit, des communes ont aussi fait le choix de se regrouper pour gérer ensemble certains domaines qu’il n’était plus pertinent de gérer au niveau communal.

Selon les cas, cela a donné lieu à la création de communautés de communes (plutôt en secteur rural), de communautés d’agglomération (autour d’une ville, comme à Dijon jusqu’à présent), de communautés urbaines (autour d’une ville plus importante), de métropoles, etc. C’est ce que l’on appelle les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

Carte Grand Dijon

L’histoire du Grand Dijon en quelques dates
  • Le district de l’agglomération dijonnaise, créé en 1976, était conçu certes comme un « super syndicat intercommunal » mais n’était chargé que de quelques services publics comme les transports urbains ou la collecte des déchets ménagers.
  • En 1999, notre commune rejoint le District.
  • Remplacé par la Communauté d’agglomération, en 2000, l’agglomération adopte des compétences nouvelles.
  • En 2004 la Comadi (Communauté de l’agglomération dijonaise) deviendra Grand Dijon.
  • Onze ans plus tard, une nouvelle évolution se produit. Comme en 2000, l’opportunité est donnée au Grand Dijon de mettre en œuvre des services publics et des projets au service du rayonnement de l’agglomération, de la qualité de vie de ses habitants et, au final, de l’intérêt général.

 

Le contexte de l’année 2014

L’État, se donnant les moyens d’encourager les regroupements intercommunaux, oblige d’un côté, depuis le 1er janvier 2014 toutes les communes à appartenir à un EPCI et facilite cela notamment en abaissant de 450 000 à 250 000 habitants le seuil pour passer en communauté urbaine, accompagnant le tout de dotations financières importantes pour les intercommunalités osant jouer le jeu. Correspondant justement à la population de l’agglomération dijonnaise. Le Grand Dijon a entrepris les démarches pour se transformer de communauté d’agglomération en communauté urbaine au 1er janvier 2015, il faut dire que notre communauté urbaine percevra 6 millions d’euros de dotation financière supplémentaire par an dès 2015 de la part de l’État. Cette somme va venir "contrebalancer" la réduction de 3 millions d’euros de la dotation versée jusqu’alors au Grand Dijon (réduction s’inscrivant dans le cadre de la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales pour redresser les finances publiques et réduire le déficit de l’État français).

 

Quelles sont les compétences du Grand Dijon ?


Les compétences d’une Communauté urbaine, c’est-à-dire ses domaines d’intervention, sont plus larges que celles d’une Communauté d’agglomération, cela pour optimiser les services publics en mutualisant les moyens. La décision de transformation en Communauté urbaine et d’étendre les compétences du Grand Dijon s’est préparée dans un calendrier très serré : lancement de la démarche par le conseil communautaire du Grand Dijon en juin 2014 puis vote de chaque commune  : à Marsannay-la-Côte, cela s’est déroulé au conseil municipal du 15 décembre 2014.


Jusqu’en 2014 :

  • le scolaire dans des secteurs ruraux qui nécessitaient le regroupement des écoles et le transport des enfants (syndicats scolaires intercommunaux) ;
  • la collecte et le traitement des ordures ménagères ;
  • l’eau et l’assainissement ;
  • les transports en commun (bus, tram, etc.) ;
  • des équipements communautaires appréciés (ex : Zénith, piscine olympique).


À partir de 2015 :

Principalement la voirie qui était, jusqu’à présent, de compétence communale. Également la distribution de gaz et d’électricité, l’ensemble des zones d’activité économique, le Plan Local d’Urbanisme et la promotion touristique.

Les nouvelles compétences exercées concernent essentiellement : la voirie, l’urbanisme, l’énergie et le développement économique et le tourisme.

Dans une période où les collectivités sont invitées à contri
buer à l’effort national de redressement des finances publiques, elles vont également permettre d’optimiser les dépenses.

Le 18 septembre 2014, le conseil communautaire du Grand Dijon a ensuite voté le principe de sa transformation en Communauté urbaine, sur lequel doit délibérer ensuite chaque commune

Les perspectives et projets


Le Grand Dijon poursuit les projets engagés. Parmi ceux-ci, figurent la démolition puis la reconstruction de la tribune Est du stade Gaston-Gérard, la reconstruction complète de la piscine du Carrousel, la piscine municipale qui devient centre nautique communautaire au même titre que la piscine olympique, la poursuite de la rénovation et de l’extension des réseaux de chaleur et l’amélioration du service de bus avec le projet « Prioribus ». Le grand Dijon maintient aussi en 2015 son effort en faveur de la construction de logements à loyer modéré.


Les chiffres clés* du Grand Dijon 
  • 24 communes, 252 111 Grands Dijonnais (au 1er jan 2014)
  • 220 agents, un budget primitif de 303,16 millions d’euros (en 2014)
  • 176 000 passagers par jour sur les 2 lignes et les 29 lignes de bus du Grand Dijon
  • 68 114 tonnes de déchets ménagers collectés dans l’agglomération
  • 375 841 véhicules accueillis dans les 5 déchetteries du Grand Dijon
  • 19,61 millions de mètres cubes d’eau fournis aux habitants du Grand Dijon
  • 24,95 millions de mètres cubes d’eau traités par les stations d’épuration de Longvic et de Chevigny-Saint-Sauveur
  • 30 km de réseau de chaleur urbain en construction
  • 1690 logements autorisés
  • 2 860 dossiers d’utilisation des sols instruits par le Grand Dijon
  • 21 934 hectares
  • 46,7 % de la population de Côte d’Or, 14,9 % de la population de Bourgogne

Le Grand Dijon est au 17ème rang, en nombre d’habitants, sur les 191 communautés d’agglomération en France.
*Chiffres 2013, sauf mention contraire.



Quelques liens utiles: